ACT I - Février 1999 / Janvier 2000

LE LAID RIT BEAU :
Cette première action fut réalisée uniquement par voie postale.
Pendant une année, J’expédiais trois « fiches de mes réflexions images & textes », format A4, chaque mois à 50 acteurs du milieu artistique : critiques, politiques de la culture, directions de musées, journalistes. Les receveurs furent sélectionnés arbitrairement par moi. Aucun ne fut prévenus. Je tentais ainsi de questionner le quotidien des receveurs en intervenant comme une publicité ciblée. Mes fiches n’avaient rien à vendre, ce qui déstabilisa certains receveurs. Les premières réactions ont mis 5 mois à émerger.
La première fut téléphonique (mes coordonnées étaient sur les fiches) pour me demander d’arrêter les envois. La personne aurait pu facilement jeter mes fiches dans une poubelle, ce que beaucoup ont certainement fait, mais une saine curiosité désirait comprendre. Après avoir accepté sans condition d’arrêter mes envois, j’ai expliqué ma démarche gratuite qui n’avait d’autres volonté que de perturber son quotidien et l’objectif de faire connaître mon existence d’artiste. Désactiver le rituel de l’ordinaire. Après discussion, elle me demanda de finalement ne pas la l’effacer de ma liste d’envoi.

Pendant la durée de l’été 2000, je pus montrer ce travail sous forme d’installation au Lieu Unique à Nantes, lors de l’exposition « Actif Réactif »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire